Le chant Stille Nacht

 L'Autriche catholique a donné naissance au chant le plus célèbre et le plus cher :

Stille Nacht, que nous connaissons sous le titre de Douce Nuit.

Ce chant magnifique fut interprété pour la première fois dans l'église de saint Nicolas, à Obendorf, près de Salzbourg.

C'était la veille de Noël 1818, le père Franz Grüber et son abbé, Joseph Mohr, avait été appelés pour baptiser un nouveau-né et songeaient à la veillée de Noël...

La nuit était particulièrement claire et les étoiles brillaient comme des perles dans le firmament bleu.

Mais, pour cette nuit de Noël, les souris avaient grignotté les touches de l'orgue. Rien à faire, l'instrument était inutilisable... 

Joseph Mohr, l'abbé du village, trouvait que la cérémonie allait être bien triste sans musique et afin de rehausser la veillée tant bien que mal, il écrivit le chant "Stille Nacht" en un temps record, moins d'une heure.

 

  

Il porta les paroles au prêtre qui y ajouta alors une musique.

Ils apportèrent ces notes et paroles à la chorale qui l'interpréta alors durant la messe de minuit dans ce petit lieu.

Le Vicaire Mohr accompagna doucement la chanson avec sa guitarre.

Peu sur de son résultat, Joseph Mohr eu le bonheur de constater que le chant emportait les foules dans l'admiration et l'émerveillement.

  

 Depuis cette lointaine nuit, il n'y a pas de pays au monde où l'on ne chante ce noël incomparable.

Décédé peu de temps après, Joseph Mohr n'aurait pu imaginer que cette chanson devrait être traduite en toutes les langues du Monde et qu'elle serait, aujourd'hui, le symbole-même des chansons de Noël

 

  

 "En cette maison a vécu de 1817 à 1819

l'Abbé Joseph Mohr (1792-1848)

Il écrivit en l'année 1818 le texte du chant de Noël

"Stille Nacht, Heilige Nacht"

"Douce Nuit, Sainte Nuit

Joseph Mohr est né dans cette maison le 11. 12. 1792.

Ses paroles écrites en 1818 sont aujourd'hui chantées par les hommes du Monde entier

En souvenir reconnaissant à son fils, la ville de Salzbourg

24 décembre 1968"

Timbres réalisés pour le 150e anniversaire de la naissance de la chanson