Conte des Santons de Noël en Provence

 

 

PETIT HISTORIQUE DES SANTONS DE PROVENCE

 

 Le santon est d'origine méditerranéenne, ce nom vient du provençal santoun ( petit saint )

 

Les santonniers de Provence s'inspirèrent des vieux métiers traditionnels, du petit peuple de Marseille,

capitale historique du santon et des personnages de la Pastorale ( crèche vivante )

pour fabriquer leurs beaux santons d'argile.

Chaque santon est fabriqué à la main, ce qui en fait un objet artisanal unique.

 


  L'histoire des santons se perpétuera tant que les hommes nourriront cette passion de mettre en

scène des personnages intemporels et mythiques mais aussi des personnages ancrés

dans la réalité ( symbôle de la vie quotidienne ).

Source historique : www.santonsmarcelcarbonel.com

Merci

 


 

 CONTE DES SANTONS DE NOËL EN PROVENCE

 

De retour en Provence, mon pays d'adoption, pour le temps de Noël, je me

promenais dans la colline environnante afin de glaner de ci, de là, quelques pommes de pins

et de la mousse pour garnir ma crèche.

 

 Soudain, au détour du sentier, quelle ne fut pas ma suprise de rencontrer le Ravi du village ( naïf )

lequel, après des grand signes de la main, s'approcha de moi pour bavarder et 

m'accompagner un bout de chemin.

Durant la promenade, il me raconta ce qui suit...

 

Voici bien longtemps, l'Enfant Jésu, lou tant bèu pichot ( l'Enfant Jésus, le si bel enfant )

était né en Provence et que lui, le Ravi, l'avait vu dans une bergerie, couché sur la paille d'une

mangeoire, recouvert d'un simple lange blanc.

L'ase ( l'âne ) et lou bioule ( le boeuf ) l'entouraient pour le réchauffer de leur souffle tiède car

par le toit de chaume troué, le vent froid de décembre, soufflait sous les étoiles de minuit.

 

La Santo Vierge Marie ( la Sainte Vierge Marie ) parfois assise, parfois à genoux, contemplait son nouveau né avec adoration.

Sant Jousé (  Saint Joseph ) vêtu d'une robe de bure, doucement se penchait vers l'enfant endormi.

 


 

Tandis que l'Ange Boufareu, vous savez celui qui a de grosses joues à forçe de souffler dans sa trompette

tellement fort qu'il fait s'envoler la moumoute du boulanger...

Eh be ! celui là même, soufflait encore plus fort que d'habitude, pour annoncer la naissance du pichot,

réveillant les bergers et les gens du village d'en bas.

 


 

Bien sur, les bergers avec leurs chiens et leurs moutons, même les chevriers et leurs chèvres,

furent les premiers à s'agenouiller devant l'Enfant Divin.

 


 

Au fur et à mesure, les villageois sortaient de chez eux pour se diriger vers le sentier qui menait

à la bergerie.

Dans la nuit, leur lanterne scintillaient de mille feux,

ressemblant à une farandole de lucioles.

 

Le curé et la bohémienne, tenant son enfant dans les bras, ouvraient la marche, accompagné du gitan à la guitare,

suivit par l'aveugle de la Pastorale Maurel, dont la main était posée sur l'épaule de son fils, il recouvra la vue

devant la crèche, Bartoumieu à l'allure négligée, personnage comique et sympathique faisait, lui aussi, partie du cortège.

Derrière lui, suivaient la femme à la bassinoire, le boulanger, la lavandière, la marchande de rubans,

l'homme à la cruche, le tonnelier, le paysan et son cheval, la femme aux savons,

les marchandes de lavandes, de citrons et de fougasses,

puis vint le bourrelier qui grimpait difficilement à cause de ses rhumatismes, le marchant de marrons, la fileuse

avec sa quenouille, la laitière, le vignerons, le pescadou ( pêcheur ), venait ensuite le femme aux limaçons, le

chasseur, le rémouleur ( aiguiseur ) et enfin fermant la marche, le pélerin et le tambourinaire.

 

 


Plus tard, guidé par l'étoile du berger, les Rois Mages, somptueusement vétus, arrivèrent à leur tour, accompagné

de leurs serviteurs et de leurs animaux.

 


 

Melchior, le roi Maure, celui qui a un turban sur la tête, portait l'Encens, Gaspard, le roi à genoux, portait l'Or

et Balthazar, ses épaules recouvertes d'une cape violette brodée d'or, portait la Myrrhe.

 

Il dit vrais mon gentil Ravi, car je sais qu'il se plaisait à dormir à la belle étoile avec les bergers, toujours accompagné

de son chat qui ne le quittait jamais..... boudiou, comment ne pas croire un tel personnage au coeur si pur, pur comme

le ciel de mon païs ( pays ) de Provence quand le mistral souffle pour chasser les nuages.

 

Bien sur cette histoire remonte à la nuit des temps, mais à chaque fois j'ai la sensation que moi aussi,

j'ai assisté à la naissance du petit Jésus !

****

Ce conte est de ma composition, je me suis inspirée des souvenirs de mon enfance pour vous racontez

l'histoire des petits santons de Noël.

 

Chaque années, mes parents me demandaient de choisir un santon pour l'ajouter dans notre crèche, mais pensez,

quel choix difficile pour un enfant, alors ils me permettaient de choisir les leurs.

C'était une merveilleuse époque qui restera toujours enfuie dans ma mémoire !

Je vous souhaite un Joyeux Noël

Catseye

 

 

 

COMPTINE SUR LES SANTONS DE PROVENCE

 

LES PETITS SANTONS

 

Dans une boite en carton,

sommeillent les petits santons.

Le berger, le rémouleur

et l'enfant Jésus Rédempteur.

Le Ravi qui le vit est toujours ravi.

Les moutons, en coton,

sont serré au fonds.

Un soir, alors,

paraît l'étoile d'or

et tous les petits santons

quittent la boite de carton.

Naïvement, dévotement ;

ils vont à Dieu porter leurs voeux

et leur chant est touchant

Noël, joyeux Noël,

Noël joyeux de la Provence.

Le berger comme autrefois,

montre le chemin aux trois rois.

Et ces rois ont pour suivants,

des chameaux chargés de présents.

Leurs manteaux sont très beaux,

doré au pinceau

et ils ont le menton noirci au charbon.

De bon matin, j'ai vu passer leur train,

ils traînaient leurs pauvres pieds

sur les gros rocher de papier.

Naïvement, dévotement,

ils vont à Dieu, porter leur voeux

et leur chant est touchant

Noël, joyeux Noël

Noël joyeux de la Provence.

Dans l'étable de bois blanc,

il est là le divin enfant.

Entre le boeuf au poil roux

et le petit âne à l'oeil doux.

Et l'enfant vagissant

murmure en dormant

" les jaloux, sont des fous,

humains aimez vous "

Mais au matin

joyeux Noël prend fin

et tous les petits santons

regagnent la boite en carton.

Naïvement, dévotement

ils dormiront dans du coton

en rêvant de doux chants

Noël, joeux Noël,

Noël joyeux de la Provence.